Suite de mes Ciels de Feu sur la presqu'île de Rhuys

Lors de ma sortie de lundi soir, l'effet dramatique des nuages et de la fumée dans le ciel du couchant se mêlait à une autre symbolique de destruction: celle des arbres sur l'île Hent ten, étouffés par l'acidité du Guano, dont la silhouette décharnée se profilait sur le ciel tourmenté.

Je vous propose ces quelques photos en monochrome ou presque, pour mieux souligner cette atmosphère irréelle.


Hent Ten, l'île où les Cormorans se plaisaient

Le monde du vivant sous son aspect destructeur

La Fin d'un jour


Vision pour un peintre

33 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout