Histoire de brume et de marais

Le golfe du Morbihan a longtemps connu une activité significative de saliculture.

La géographie particulière du golfe, la présence de vasières découvrant à marée-basse étaient peut-être favorables à cette extraction à grande échelle qui avait vraisemblablement succédé à une extraction individuelle pour usages domestiques depuis la préhistoire.

Les conditions d'ensoleillement locales rendaient-elles cette activité moins compétitive que sous d'autres cieux ? La diffusion généralisée du réfrigérateur domestique limitait-elle le besoin de sel pour raisons de conservation ? Toujours est-il que cette activité a périclité au début du XXième siècle. Deux salines ont été remises en activité à Lasné et à Truscat ces dernières années, mais les vestiges de marais-salants abandonnés sont bien plus nombreux que ceux effectivement en activité dans le golfe.

Ces vestiges ont valeur de symbole: celle d'une activité humaine ancienne, qui façonne l'environnement et y laisse des traces. Ancrés dans les magnifiques paysages du golfe, ils contribuent souvent à la poésie de ceux-ci.

Exemple en quelques photos, prises ces derniers jours par temps de brume entre Le Passage (saint-Armel) et le Hézo.

Marais-des-brumes

Vanne

Etier

Crémaillère

Contrôle de flux

Le Hézo sur marais

Poésie du fond du golfe

Embarquement pour le rêve


48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout